Est-ce que l’argent rend les gens heureux ? Beaucoup de personnes pensent que si elles avaient plus d’argent, elles nageraient dans le bonheur. De ce fait, elles le poursuivent sans arrêt. Est-ce votre cas ? Qu’en est-il en réalité ? L’argent fait-il le bonheur ? De nombreuses recherches scientifiques autour du sujet apportent des éléments de plus en plus précis. Explorons les résultats de ces études pour obtenir une réponse.

Argent et bonheur

Qu’est-ce que le bonheur ?

Avant de chercher à connaître l’influence de l’argent sur le bonheur, il est important que nous sachions tous de quoi nous parlons.

La notion de bonheur

En psychologie, le bonheur correspond à l’évaluation subjective d’une personne de son état émotionnel positif, au regard de sa vie dans sa globalité. Avec cette subjectivité, le bonheur n’est pas évident à définir, car il dépend :

  • à plus de 70 % de  l’humeur de l’individu au moment où il répond à la question « Êtes-vous heureux ? » ;
  • et à moins de 30 % du jugement qu’il porte sur sa vie.

De plus, l’humeur n’est qu’une disposition passagère puisqu’elle est elle-même fortement liée aux circonstances que vit la personne. Quant au jugement, à partir du moment où vous donnez vos impressions, il n’y a plus d’objectivité. Dans ce cas, la seule solution consiste à mesurer le niveau de bonheur.

Le bonheur mesuré

Pour mesurer le bonheur, la psychologie positive utilise deux indicateurs qui le caractérisent :

  • la satisfaction de vie : le plaisir éprouvé.
  • le bien-être émotionnel : l’harmonie entre émotions positives et émotions négatives.

Pour évaluer ces indicateurs, les professionnels de la psychologie positive se contentent de la question «  Êtes-vous heureux  ?  ». Judicieusement menée avec une approche positive, cette question permet de stabiliser l’état de la personne avant qu’elle y réponde.

En effet, il existe une technique simple pour neutraliser l’humeur d’une personne. Avant de la questionner sur son niveau de bonheur, Il suffit de lui demander comment elle se sent ou quel temps il fait dans son village par exemple.

L’appréciation de son degré de bonheur s’en retrouve alors plus pertinent. En général, les réponses sont reportées sur une échelle de Cantril. Cette dernière correspond à un outil de mesure.

L’échelle varie de 0 à 10. 0 indique l’insatisfaction totale et 10, la plus grande satisfaction. Enfin, les données recueillies permettent de calculer un score moyen déterminant le niveau de bonheur de la personne.

Est-ce que l’argent fait le bonheur ?

L’argent contribue au bonheur des gens qui vivent dans la précarité et à ceux qui accordent trop d’importance à la richesse.

L’aspect financier contribue au bonheur des personnes pauvres

Avez-vous visionné le film À la recherche du bonheur avec Will Smith ? Il s’agit d’une histoire vraie relatant le parcours de vie de l’entrepreneur Chris Gardner. Il était initialement sans abri durant presque un an avant de devenir multimillionnaire.

Dans le film, W. Smith joue le rôle d’un père célibataire qui a beaucoup de mal à offrir à son jeune enfant une vie normale. Pour lui, l’argent devient alors inséparable de la notion de bonheur. Cela semble évident puisqu’il est nécessaire de s’abriter, de se nourrir pour vivre.

Il est donc juste de dire que l’argent procure du bonheur lorsqu’une personne vit dans la pauvreté. ll est évident que nous ne pouvons pas être heureux quand nous avons froid ou faim et que nous avons besoin de sécurité.

Ainsi, l’argent peut apporter du bonheur aux personnes qui n’ont pas comblé leurs besoins physiologiques. Elles ne peuvent atteindre l’épanouissement sans avoir assouvi les besoins fondamentaux, inscrits dans les deux premiers niveaux de la pyramide de Maslow (pyramide des besoins de l’Homme).

L’argent suscite de la satisfaction aux gens qui surestiment la richesse

Matthew Killingsworth, chercheur américain étudie la nature et les causes du bonheur humain. Son étude publiée en janvier 2021, dans les Actes de la National Academy of Science, montre que le bonheur des gens augmente avec celui de leur revenu.

Pour parvenir à ce résultat, il avait exploité 1.7 million de données recueillies auprès de 33 000 personnes recevant un salaire différent. Chaque jour, ces personnes répondaient à la question « Comment vous sentez-vous maintenant ? », via une application dédiée. Elles la recevaient dans la journée, de manière aléatoire. Puis elles y répondaient en choisissant leur niveau de satisfaction sur l’échelle de Cantril.

Malgré le résultat de l’expérience, le chercheur conclut que les gens accordent trop d’importance à la richesse lorsqu’ils réalisent qu’ils ont une belle vie.

L’argent ne fait pas le bonheur, pourquoi ?

Prioriser l’argent au détriment du temps et le dépenser dans des biens matériels n’apportent pas de satisfaction durable.

L’argent priorisé au détriment du temps éloigne le bonheur

Dans une étude réalisée sur plus de 1 000 étudiants diplômés de l’université de Colombie-Britannique, près de 40 % disent privilégier l’argent au temps.

Afin de trouver une corrélation entre ces deux paramètres, leur degré de satisfaction dans la vie a été évalué un an avant l’obtention de leur diplôme et un an après.

Cette expérience consistait à leur demander « Quel est votre degré de bonheur ? », sur une échelle de 0 = pas du tout satisfait, à 10 = extrêmement satisfait. Les étudiants qui priorisaient l’argent étaient moins heureux après l’obtention de leur diplôme que leurs camarades qui privilégiaient le temps.

M. Killingsworth affirme que les personnes qui assimilent leur argent au succès peuvent être moins heureuses que celles qui ne font pas cette association. Cela s’explique par le fait qu’elles travaillent plus pour gagner plus. De ce fait, elles disposent moins de temps pour eux-mêmes, pour leurs proches et leurs amis.

L’argent dépensé dans des objets matériels ne rend pas heureux

En règle générale, au fur et à mesure que nous nous habituons à quelque chose de nouveau, notre degré de bonheur s’atténue. C’est le phénomène psychologique appelé adaptation hédonique ou habituation. De plus, les êtres humains ont tendance à se comparer aux autres.

Ces deux critères nous éclairent ainsi sur la société de consommation dans laquelle nous vivons : Mégane était satisfaite de son véhicule jusqu’à ce que sa voisine lui montre sa nouvelle grande voiture. François est ravi de son iPhone jusqu’à la sortie du dernier smartphone.

Le fait que les objets soient si faciles à comparer explique qu’ils en deviennent insatisfaisants. Nous ne pouvons donc pas acheter notre bonheur en acquérant des biens matériels.

Bien plus, Sonja Lyubomirsky, professeur de psychologie à l’Université de Californie qui étudie le bonheur déclare que l’habituation modifie les attentes ainsi que le mode de vie. Cette affirmation démystifie le fait qu’à chaque augmentation de salaire, nos désirs et nos  attentes croissent.

NOTE
Vu sous un autre angle, l’adaptation hédonique permet d’affirmer que les évènements malheureux finissent par nous rendre moins malheureux que nous le craignions.

À la question « l’argent fait-il le bonheur ? », les nombreuses études réalisées permettent ainsi d’affirmer que l’argent peut contribuer au bonheur, mais l’argent ne fait pas le bonheur. Il n’est pas la clé du bonheur. En réalité, la véritable richesse correspond au temps. Privilégiez-vous le temps à l’argent ? Ou faites-vous l’inverse ? Ces études vous paraissent-elles justes ? Exposez-moi vos avis en commentaires.


Sources :
Martin Seligman – S’épanouir – éditions Pocket – mai 2016 – 498 p.
Penn Today – Money matters to happiness perhaps more than previously thought – 18/01/2021
Futura Santé – Peut-on mesurer le bonheur ? – 14/12/2020

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager via les boutons ci-dessous.

Laisser un commentaire