Si vous avez tendance à vous morfondre et à ruminer dès qu’un événement défavorable se produit, sachez qu’il vous est possible d’apprendre à relativiser. Une bonne technique serait de développer son optimisme. En effet, prendre l’habitude d’avoir un état d’esprit positif permet non seulement d’améliorer sa santé physique et mentale, mais aussi de rebondir plus vite en cas de défaites. Cette attitude contribue indéniablement à la réussite personnelle. Je vous livre sept conseils pour rester optimiste au quotidien.

Développer son optimisme

Être conscient de l’existant pour développer son optimisme

L’optimisme correspond à la force positive dont vous usez pour avancer dans la vie. Cette énergie vitale existe déjà en vous. Certaines postures peuvent alors vous aider à l’enclencher pour être heureux·se dans la vie.

1. Se rappeler ses réussites augmente son optimisme

Afin de développer son optimisme, il est utile de prendre conscience de ses victoires. Car la pensée positive s’installe lorsque nous sommes en mesure de nous réjouir de tous nos succès, aussi petits soient-ils. Pensez à :

  • Vos compétences acquises : réalisez tous les apprentissages, les expériences, les formations que vous avez suivies. N’est-ce pas déjà un beau chemin de parcouru ?
  • Votre cercle amical : remémorez-vous les belles amitiés que vous avez connues plus jeune et observez celles qui sont en place ou qui durent encore aujourd’hui.

2. Prendre conscience de sa chance d’être en vie permet de rester positif·ve

Martin Latulippe, conférencier inspirant renommé dans le monde, nous raconte une histoire donnant l’exemple d’une attitude positive :

il avait croisé un jeune garçon de 10 ans à qui on avait annoncé une paralysie des membres, suite à un accident de voitures. Le médecin qui lui rendait visite chaque jour dans sa chambre d’hôpital, lui répétait sans cesse qu’il avait 97 % de chance de ne plus retrouver sa mobilité. Or, un jour, l’enfant le regarda et lui dit « Docteur, je n’ai pas tout votre savoir, mais si je reste concentré sur ce qui ne marchera pas chez moi, comment vais-je m’en sortir ? Dorénavant, pourriez-vous me parler plutôt de ce qui va fonctionner pour moi ? »

Ce jeune garçon nous donne une belle leçon d’optimisme, un excellent moyen d’avancer et d’être plus heureux·se dans la vie. Pour preuve, à peine quelques mois plus tard, l’enfant avait déjà récupéré 23 % de ses capacités motrices et avait même pu écrire son prénom. Alors qu’on lui avait prédit tout le contraire. Relevez-vous ce qui fait la différence entre un optimiste et un pessimiste ?

3. Se réjouir de ce que nous détenons permet de développer son optimisme

Observez la nature pour avoir une vision plus positive de votre quotidien . Avez-vous conscience d’être chanceux·se de pouvoir :

  • admirer ces arbres, ces fleurs ;
  • entendre les piaillements des oiseaux ;
  • contempler les différents visages colorés du ciel ?

Nous sommes tellement habitués à ce qu’ils soient présents que nous ne réalisons même plus la chance que nous avons de pouvoir admirer toute cette beauté existante. Pourtant, lorsque nous prenons conscience de ces petits bonheurs et de tous les petits plaisirs de la vie, nous cultivons notre optimisme. Ils changent notre regard sur la vie et nous aident à évoluer de façon positive.

Giono évoque les petits bonheurs de la vie – 1965

Prenez conscience des vilains tours de votre ego et n’hésitez pas à le repousser s’il vous encourage à continuellement posséder davantage. Faites l’inventaire de ce vous disposez et de ce que vous générez autour de vous aident à voir la vie du bon côté. Cette prise de concience favorise l’optimisme. Plus nous sommes conscients de toute notre richesse (je ne parle pas forcément de l’aspect financier), plus nous faisons confiance à notre vie et en notre avenir.

4. Réfléchir aux solutions plutôt que se plaindre

Les français ressortent champions de bougonnements et des plaintes. Pourtant, râler rend malheureux et se plaindre conserve la souffrance. De plus, toutes les études médicales démontrent que les mauvaises humeurs dégradent notre santé. En effet, les désagréments de type douleurs musculaires, maux de dos sont liés en grande partie au stress généré par cette négativité. Car lorsque nous nous plaignons, notre cerveau libère du cortisol, l’hormone de stress qui nous rend vulnérable.

Pire, rester dans une spirale de complainte nous éloigne des sources de bonheur et de joie. Au final, notre compagnie devient désagréable pour l’entourage. Mais alors quel est le remède ? Développer son optimisme reste la voie de guérison idéale !

La plainte est une façon (consciente ou non), d’attirer l’attention des autres, car le plaignant appelle à l’aide. Mais, ce comportement le maintient dans une position de victime. Pour sortir de ce cadre, il est alors recommandé de se concentrer sur la solution plutôt que sur le problème. Dorénavant, pour tout élément qui vous agace, entraînez-vous à réfléchir sur ce qui peut améliorer la situation. De cette manière, le tourbillon de négativité ne pourra pas vous aspirer.

Cultiver l’optimisme grâce aux mots et aux images positifs

Les citations inspirantes et la visualisation mentale constituent des pratiques positives particulièrement optimistes. Elles favorisent une vie heureuse, mais nécessitent que vous restiez réalistes.

5. Lire des phrases inspirantes pour rester positif

Écrivez sur des posts-it des citations ou des mots positifs qui vous inspirent. Puis collez-les à des endroits de votre logement où vous êtes certain·e de les voir chaque jour. Écrire ses pensées et les lire régulièrement affecte positivement vos pensées. Affichez ces petits mots de rappel, par exemple sur :

  • la porte des toilettes ;
  • le mur, face à votre lit ;
  • la porte du réfrigérateur, etc.

Vous pouvez parfaitement écrire des phrases impactantes comme :

  • «  tout est possible  !  » ;
  • «  j’anime mes conférences en toute sérénité.  » ;
  • «  je suis la meilleure  !  ».

Si si, vous pouvez les écrire, je vous assure 🙂. Certaines personnes croient profondément en leur incapacité à réaliser des choses, uniquement parce qu’on leur avait répété durant leur enfance qu’elles étaient nulles. Là, vous ne faites que modifier positivement votre cerveau en le reprogrammant et chasser les croyances limitantes.

« Une personne optimiste ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, elle refuse de s’attarder dessus…»

Alexander Lockhart

6. Remplacer les médias par des occupations positives

Lorsque vous vous retrouvez sur votre canapé à regarder les nouvelles du jour, vous êtes comme sous hypnose :

  • images de guerre ;
  • faits divers ;
  • catastrophes dans le monde ;
  • conflits politiques, etc.

En somme, ce sont des flux d’informations anxiogènes qui défilent sous vos yeux. Vous êtes passif·ve et pensez vous détendre de votre journée…En réalité, sans même vous en rendre compte, votre cerveau est en train de vous orienter vers la négativité. En effet, l’actualité déforme notre perception de la réalité. Cela est lié au biais de négativité, un phénomène psychologique stipulant que notre cerveau donne plus d’importance aux informations négatives que positives. Dans ce cas, comment pouvons-nous espérer voir la vie en rose ?

Afin de préserver votre santé mentale, à la place des médias, préférez des habitudes positives qui favorisent le bonheur quotidien :

  • passer du temps avec vos amis et vos proches ;
  • vous promener dans la nature ;
  • pratiquer la méditation ou un sport ;
  • lire sur ce qui vous passionne ou sur la psychologie positive 😉 ;
  • faire une activité manuelle qui vous plaît comme le jardinage, la peinture ou le bricolage.

7. S’exercer à la visualisation positive en restant réaliste

La vie de vos rêves

Vous n’êtes pas totalement satisfait·e de votre vie actuelle ? Alors créez votre avenir. Imaginez la vie de vos rêves, en vous projetant sans aucune retenue. Selon Martin Seligman, le pionnier de la psychologie positive, « les individus les plus heureux poursuivent des objectifs personnels sans libre arbitre, sans être ni dans l’affrontement  ni dans l’envie  ».

La visualisation mentale peut vous y aider. C’est une méthode de développement personnel qui consiste à visualiser les objectifs que nous souhaitons atteindre. Cette technique vous permet ainsi de concevoir votre avenir de manière positive et vous encourage à vous diriger vers vos rêves. Pour vous y exercer, utilisez tous vos sens afin de formuler clairement vos objectifs et concevoir vos propres images positives.

Voici les conditions pour que vos pensées créatrices fonctionnent :

  • se voir au cours de la visualisation ;
  • pratiquer régulièrement ;
  • ressentir les émotions que vous procurent vos images ;
  • être déjà reconnaissant·e de ce que vous disposez.

ATTENTION : la visualisation mentale aide à rester optimiste, mais en aucun cas elle garantit le succès facile. Devenez un optimiste réaliste ! M. Latulippe le souligne. La réussite n’arrive qu’avec :

  • des efforts,
  • de la détermination ;
  • des échecs ;
  • des planifications ;
  • de la persévérance ;
  • des déceptions.

La vie nous apporte régulièrement son lot de surprises et il n’est pas toujours évident de rester positif·ve lorsqu’il s’agit d’une épreuve difficile. Toutefois, connaissez-vous les nombreux bénéfices à être optimiste ? Cette posture nous aide si souvent à aller de l’avant qu’il serait dommage de ne pas s’efforcer de la cultiver. Si vous souhaitez développer votre optimisme, vous pouvez maintenant vous appuyer sur cette liste d’actions.

Ces conseils vous semblent utiles à quelqu’un de votre entourage ? Merci de lui partager l’article.

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager via les boutons ci-dessous.

Laisser un commentaire