Dans les années 40, le psychologue Abraham Maslow s’intéressait particulièrement à ce qui rendait les gens heureux. Il étudiait leurs sources de motivation pour atteindre leurs objectifs. De ses analyses, il proposa « la théorie de la motivation humaine ». Selon lui, derrière chaque motivation se cachent des besoins que nous souhaitons satisfaire. Il existe cinq types de besoins universels. Ceux-ci sont omniprésents, mais s’expriment plus ou moins, selon la situation en cours. Chaque type de besoins respectent une hiérarchie. Maslow les représenta sous forme d’une pyramide à 5 niveaux : la pyramide de Maslow. Découvrez ce que comporte chaque niveau.

pyramide de Maslow

Niveau 1 de la pyramide de Maslow : les besoins physiologiques

Ces premiers besoins qui se positionnent à la base de la pyramide de Maslow constituent les besoins les plus importants pour l’homme. Ils correspondent aux besoins de survie propre à l’être humain comme la respiration, le sommeil, la faim, la soif. Mais également le logement. Ces besoins élémentaires reflètent en réalité les exigences physiques de base d’un individu. Une fois que les gens sont satisfaits dans ces niveaux inférieurs, ils progressent au fur et à mesure vers le sommet de la pyramide. C’est ce que déclare le psychologue en parlant de sa carte hiérarchique en mode standard.

Niveau 2 de la théorie de Maslow : les besoins de sécurité

Ici, les gens cherchent à vivre dans un endroit où ils se sentent en sécurité. Par exemple : la motivation de conserver un emploi stable pour la sécurité financière. Ou bien, s’installer dans une zone bien fréquentée pour son bien-être. La théorie de Maslow s’applique aussi parfaitement dans le cas d’un contexte épidémique comme celui du coronavirus. En effet, après la peur du manque où nous observons les gens dévaliser les supermarchés (niveau 1 de la pyramide), viennent les besoins de sécurité pour la santé. Et cela concerne toute la population du monde, de toutes les catégories sociales, âges et genres confondus. Les êtres humains rêvent simplement de l’ordre dans la vie.

Niveau 3 de la pyramide de Maslow : les besoins d’appartenance

Dans ce niveau 3, la progression tend vers des besoins plus psychologiques et sociaux. Les gens éprouvent ici des besoins d’affection et de tendresse qui proviennent des autres. Les personnes satisfont alors leurs besoins d’appartenance par l’amitié, la relation de couple, la famille, l’adhésion à des associations ou à des institutions. Ce désir provient du fait que les personnes craignent et repoussent la solitude. D’ailleurs ce besoin naturel d’être entourés et aimés réduit l’anxiété et la dépression.

VOIR AUSSI : Déterminer son profil comportemental avec
la méthode DISC

Niveau 4 de la représentation pyramidale : les besoins d’estime

Ici, les personnes désirent gagner le respect, la reconnaissance et l’appréciation des autres. Vous définir les besoins de ce niveau me fait penser à mon ami Paul. Il adore les quizz musicaux, car il y est très bon. Ses réponses rapides à ce jeu suscitent à chaque fois notre fascination. En y participant avec enthousiasme, il satisfait ainsi complètement ses besoins d’estime. En voilà un exemple concret ! 😀. En réalité, Maslow les classe en deux catégories :

  • l’estime de soi : indépendance, dignité ;
  • le désir du respect : réputation, admiration d’autrui.

D’après le psychologue, cette dernière catégorie correspond à la plus importante chez les enfants et les adolescents.

Niveau 5 : les besoins d’accomplissement de soi

Au sommet de la pyramide de Maslow, se trouve l’accomplissement de soi. C’est-à-dire que les personnes se retrouvent dans un processus actif où elles agissent selon leur for intérieur. Le psychologue disait qu’à ce stade « ce que l’homme peut être, il doit l’être ». Il désigne ainsi les besoins des personnes qui se sentent reliées en profondeur. Elles paraissent explorer leurs talents et toutes leurs ressources pour se dépasser et faire jaillir tout leur potentiel. À ce plus haut niveau, les personnes se réalisent.

Certains critiquent la carte des besoins pour sa rigidité d’ascension dans les différents niveaux. Pourtant, Maslow avait bien indiqué que des écarts pouvaient apparaître dans sa représentation pyramidale. Il avait d’ailleurs lui-même relevé chez certains individus un besoin de créativité qui pouvait surpasser leurs besoins vitaux. Regardez certains peintres ou autres artistes. Ils se retrouvent parfois tellement absorbés par leur activité qu’ils en oublient de manger. C’est d’ailleurs ce que la psychologie positive désigne comme le « flux » ou le « flow ». Un état dans lequel nous déployons tellement d’énergie que nous en perdions la notion du temps.

Quelles sont vos motivations ? À quels besoins répondent-elles ?

Source : publication 1943 – A. Maslow – Psychological Review

Si vous avez aimé l'article, vous pouvez le partager via les boutons ci-dessous.

Laisser un commentaire